engageons la démarche ! – Boîte à idées pour manager culturel

rendre perceptible cette nécessaire interaction entre le niveau stratégique et opérationnel dans l’élaboration d’une politique publique. La cartographie d’un processus ne vise pas à figer, mais uniquement à donner un aperçu partageable d’un déroulement ; le processus peut être (et doit être) la cible d’améliorations continues. Notre résultat, le fruit d’un contexte particulier, et sans doute perfectible, peut servir de base et s’adapter à d’autres situations professionnelles.

[lire la source]

French Impact : le gouvernement veut passer un nouveau cap

Enfin, le gouvernement réitère un appel à projets, cette fois-ci pour les territoires. Sous la forme d’un Appel à manifestation d’Intérêt (AMI), il lance un label pour valoriser les bons élèves, dynamiques dans l’ESS. L’exécutif espère sans doute dupliquer le succès de la French Tech et ainsi mobiliser les écosystèmes locaux d’innovation sociale. Dès le 2 juillet 2018, les manifestations d’intérêt pourront être déposées auprès de l’Etat. Les candidatures devront être portées localement par des collectifs d’acteurs de l’innovation sociale soutenus par les collectivités ainsi que par les acteurs privés.

[lire la source]

Alain Damasio : « Rendre d?sirable autre chose que le transhumanisme »

 
La figure de Big Brother est donc obsolète ?
Pour moi, elle est obsolète. Je parle plutôt de « Big Mother » dans le sens où c’est une structure dominante couvante. On est dans l’ordre du techno-cocon, de la chrysalide : c’est très doux, des couches technologiques nous enveloppent (casque sur les oreilles, portable sur la hanche ou la table de nuit)… Il y a une dimension très physique aussi de ça, les gens sont repliés sur leur portable, il y a tout un ensemble de gestes centripètes. Même physiquement, il y a une sorte de circularité, de sphéricité des choses. Le 1984d’Orwell est le livre sommital de la société disciplinaire.

[lire la source]

Les pays en d?veloppement, premi?res victimes de l’essor de l’IA

Évoquant la montée d’une « armée de réserve de robots » à l’échelle mondiale, les chercheurs réactualisent le concept marxiste d’ « armée de réserve industrielle » évoquée dans Le Capital. Ce surplus de travailleurs (principalement des chômeurs), par son existence même, provoquerait une pression à la baisse sur les salaires au sein de la population active… En résumé, on est trop heureux d’avoir un boulot pour prendre le risque de militer pour un meilleur salaire ou des conditions de travail plus avantageuses.

[lire la source]

52 nuances de réalité virtuelle

Pour lui, selon sa 46e définition : « VR = −IA (la VR est l’opposé de l’IA) ». Il ne s’agit pas tant ici pour Lanier de s’opposer à la technologie de l’intelligence artificielle. Comme il le rappelle, il travaille lui même dans un laboratoire qui en fait largement usage. Là où il estime que la réalité virtuelle s’oppose à l’IA, c’est en terme de stratégie.

[lire la source]

Comment les interfaces vocales vont accélérer la transformation digitale

l’intention est louable, mais ne vous laissez pas leurrer par le discours de Google ou Apple : ils veulent vous aider à passer moins de temps devant l’écran de votre smartphone pour diminuer la mainmise de Facebook sur les mobinautes (l’essentiel du temps passé sur un smartphone se faisant sur Facebook, Instagram, Messenger ou WhatsApp). Formulé autrement : puisque Facebook a gagné la bataille des yeux, Google et Apple essayent de gagner celle des oreilles. Idem pour Amazon qui dans l’histoire gagnerait en prime un lien direct avec ses clients.

[lire la source]

Biodiversité – Renaturer les villes : le Cese livre ses recettes

L’avis du Cese préconise d’intégrer les objectifs de biodiversité et de nature en ville dans les documents d’urbanisme et la politique du logement. Fleurissent ainsi des propositions inattendues, par exemple pour conditionner les aides à la rénovation de l’Anah ou de l’Anru à la prise en compte de la nature dans les projets. Ou plus techniques : les programmes pluriannuels des établissements publics fonciers (EPF) devraient intégrer des objectifs de renaturation. Le Cese souhaite aussi voir intégrés des objectifs de réintroduction de la nature et des continuités écologiques dans les axes de travail du plan Action cœur de ville.

[lire la source]

Aménagement du territoire / Finances publiques – Les services des impôts préparent leur retour dans les territoires

Ces dernières années, la Direction générale des finances publiques a fermé de nombreux bureaux dans les zones rurales et péri-urbaines. Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé mercredi vouloir réimplanter des services dans ces territoires. Des administrations fiscales franciliennes vont aussi déménager en province. Autre annonce : certaines procédures avec les collectivités vont être allégées.

Le ministère de l’Action et des Comptes publics va mener d’ici la fin quinquennat une vaste « réorganisation territoriale » du réseau de la direction générale des finances publiques, la « DGFIP » (103.000 agents).

[lire la source]

Akim Oural (rapporteur smart city gouvernemental) : « La France peut devenir le géant de la science numérique de la ville »

 

Ce serait un changement énorme. Toutes les données qui sont générées dans l’espace public, par le secteur public ou privé, sont des données dites d’intérêt général. Elles doivent donc être agrégées par un organisme public ou parapublic. Idéalement, nous souhaiterions récupérer les données d’entreprises privées, comme celles des VTC par exemple, car elles aident à la prise de décision publique. Mais nos systèmes informatiques n’y sont pas prêts. L’essentiel est d’agréger, sécuriser et mettre à disposition les données sur une même plateforme.

[lire la source]

La Smart City policière se répand comme traînée de poudre

Tout cela va évidemment bien au-delà du champ de la sécurité. Dans le viseur, l’ensemble des services publics sont concernés, des transports à l’énergie en passant par la gestion des déchets. Sur tous ces sujets, des entreprises comme Thalès ou Engie Inéo espèrent pousser les ville à faire exploser leurs budgets. Et Pierre Cunéo, en charge de la Stratégie, recherche et technologie chez Tales, de regretter que « pour l’instant pas une ville ne demande de tout mettre en réseau (…). Tout cela ne concerne que la sécurité. Les budgets des villes ne permettent pas encore d’aller plus loin ».

[lire la source]

Le Bouillon c’est une soupe de liens sur la connaissance et le numérique recommandés avec amour par nos cuisiniers!

inscrits au Bouillon par courriel, et vous ?

Contactez-nous ou demandez à rejoindre le Bouillon