Le takeover de compte, ou comment développer visibilité et lectorat sur les médias sociaux ?

En observant les comptes Instagram des maisons d’édition, j’ai été surprise de voir se démocratiser ces dernières semaines une pratique que l’on nomme “le takeover de compte”. Concrètement, il s’agit de confier les clés d’un ou plusieurs comptes médias sociaux à une tierce personne, pour une journée, un évènement ou simplement le temps d’une vidéo en direct.

Pratique courante sur Snapchat pour bénéficier de la communauté d’un influenceur et faire grossir les rangs de ses abonnés, elle s’est aujourd’hui déportée sur tous les autres médias sociaux et tout particulièrement sur Instagram. Si elle se démocratise, c’est qu’elle permet […]

Droits communs du travail et droit au travail dans les Communs

S’il existe une « Tragédie des Communs » aujourd’hui, elle est moins liée à l’épuisement des ressources qu’à l’épuisement des individus eux-mêmes, du fait de l’absence de reconnaissance sociale de la valeur de leurs contributions. Même dans le secteur du logiciel libre, la contribution des entreprises reste en réalité insuffisante par rapport à la charge qui pèse sur les infrastructures et c’est souvent dans le plus grand dénuement que des personnes consacrent leur temps et leur énergie à la production de ces Communs numériques.

[lire la source]

Google et Facebook lancent un « indicateur de confiance » contre les fake news

Concrètement, cet outil prend la forme d’une icône sur laquelle vous pouvez cliquer afin d’en savoir davantage sur la source d’une information. Accessible à côté de chaque article partagé sur Facebook, cette icône permet de connaître le positionnement éthique du média, ainsi que des éléments sur sa manière de vérifier les informations.

« Nous pensons qu’aider les gens à accéder à ces informations importantes sur le contexte peut les aider à évaluer si les articles viennent d’un [média] dans lequel ils ont confiance, et si l’actualité en elle-même est crédible  », a déclaré Facebook.

[lire la source]

39 agriculteurs rachètent un supermarché, un an après ça cartonne toujours

Les agriculteurs suivent leurs produits de la graine jusqu’à la caisse

Dans ce supermarché, ce sont les maraîchers, les éleveurs ou encore les céréaliers qui fixent le prix de vente des produits, en cohérence avec les prix du marché. 

Le magasin fonctionne comme un dépôt-vente. C’est-à-dire que ce sont les agriculteurs qui possèdent leurs produits, et non pas l’enseigne, jusqu’à ce qu’ils soient vendus.

“Au passage en caisse, la commission tourne autour de 30 % contre 60 % dans la grande distribution”, précise le président de Cœur Paysan.

Les producteurs sont également vendeurs.

[lire la source]

Le CGET et Le RAMEAU lancent les parcours d’expériences sur la co-construction territoriale

76% des maires considèrent que leur est entré dans une dynamique de co-construction territoriale, mais 46% d’entre eux ne savent pas comment animer ce mouvement. En novembre 2016, Le RAMEAU publiait le référentiel « co-construction territoriale » pour partager les fruits d’une décennie de recherche.

Depuis lors, le CGET et Le RAMEAU préparent un mode d’accompagnement innovant des territoires pour les aider à animer leurs démarches : le parcours d’expérience.

Cette nouvelle méthode d’appropriation à destination des « catalyseurs territoriaux » est un cheminement entre pairs durant 9 mois.

[lire la source]

Sociale et solidaire, collaborative ou circulaire : l’économie dans tous ses états

L’ESS s’est progressivement imposée dans les discours des responsables politiques au point de devenir incontournable. Il semble désormais difficile de parler d’évolution du monde économique sans évoquer cette forme particulière d’activité. En tout état de cause, il ne s’agit pas d’un épiphénomène : avec quelque 2,38 millions de salariés en France, soit près de 13 % des emplois privés, l’ESS constitue un pan significatif de l’économie.

Mais il ne s’agit pas, à proprement parler, d’un “secteur” de l’économie, comme l’industrie, l’agriculture ou encore la restauration.

[lire la source]

Réglementation. L’ESS passée à la moulinette du business social

Au mécénat des grandes entreprises et à la philanthropie des riches doivent s’ajouter des activités communes, autrement appelées joint-ventures, avec des entreprises privées lucratives. L’utilisation de produits financiers, tels les contrats à impact social, sera favorisée. Mais pour que des programmes sociaux se transforment en titres ou actions, encore faut-il pouvoir les traduire en chiffres comptables. Les créations de méthodologies de mesures d’impact social vont donc être accélérées.

[lire la source]

Privacy by design : comment le mettre en place

Les 7 principes fondamentaux du « Privacy by design »

1. Prendre des mesures proactives et non réactives, des mesures préventives et non correctives.

2. Assurer une protection implicite de la vie privée.

3. Intégrer la protection de la vie privée dans la conception des systèmes et des pratiques.

4. Assurer une fonctionnalité intégrale selon un paradigme à somme positive et non à somme nulle.

5. Assurer la sécurité de bout en bout, pendant toute la période de conservation des renseignements.

6. Assurer la visibilité et la transparence.

7. Respecter la vie privée des utilisateurs.

[lire la source]

Google Books et le filtrage géographique du domaine public

Ce billet présente un problème auquel les internautes situés en France sont confrontés lorsqu’ils essaient d’accéder à certains documents du domaine public numérisés par Google. Le cas en question

Dans le cadre de ma recherche doctorale, j’étudie trois grandes collections de guides de voyage créées dans les années 1830-1850 : les guides Murray 1 , les guides Baedeker 2 et les guides Hachette 3 .

À l’automne 2013, j’ai commencé à rechercher dans Gallica et Google Books des guides relatifs à la ville de Lyon appartenant à ces trois collections. À ce moment-là, j’ai été confronté à une situation étonnante […]

Loi Numérique : l’exception de « text & data mining » en passe de rester lettre morte

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique, nous a indiqué que le décret d’application de la loi Lemaire relatif à l’exception de « text & data mining » était « suspendu ». Le gouvernement attend que l’Union européenne avance sur ce dossier, ouvert au travers de la directive sur le droit d’auteur.

C’était l’une des grandes satisfactions de Luc Belot, le rapporteur de la loi Numérique : l’introduction d’une nouvelle exception aux droits exclusifs des auteurs, visant à permettre la fouille automatisée de textes et de données. « On est allé au plus loin du plus loin pour les chercheurs, […]

Le Bouillon c’est une soupe de liens sur la connaissance et le numérique recommandés avec amour par nos cuisiniers!

inscrits au Bouillon par courriel, et vous ?

Contactez-nous ou demandez à rejoindre le Bouillon