Les bibliothèques dans les Villes interculturelles

Cette citation, qui réfère au développement de compétence (inter)culturelle, donne le ton de mon intervention : « Les professionnel.e.s en bibliothèque doivent s’engager dans une réflexion critique puis s’impliquer dans une démarche pour mieux connaître leur communauté, en menant leurs propres recherches et enquêtes et en établissant des relationsavec les membres de la communauté et en leur parlant. » (Cooke, Nicole, A., 2017, 12) (ma traduction

<img src="https://bibliomancienne.files.wordpress.com/2018/09/img_1850.

[lire la source]

En bref – Commerce : six sites retenus pour métamorphoser leurs « boîtes à chaussures »

Les lauréats recevront une subvention de l’État pour le recrutement d’une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) ainsi qu’un appui technique.
Cet appel à projet faisait suite aux conclusions du rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) publié en mars 2017 intitulé « Inscrire les dynamiques du commerce dans la ville durable ; les fondements d’une nouvelle politique des périphéries urbaines et commerciales ».

[lire la source]

dWeb : vers un web (à nouveau) décentralisé ?

Lors d’une conférence donnée cet été, Frazee (vidéo) explique encore que la technologie définit la structure civique de la communauté. Les spécifications architecturales et logicielles définissent la façon dont nos ordinateurs travaillent les uns avec les autres. Pour Frazee, nos modèles d’autorités sont encodés dans les architectures, tout comme nos capacités individuelles. Pour améliorer la structure civique du web – le rendre plus démocratique -, il faut donc rééquilibrer les droits.

[lire la source]

« À l’ère post-Snowden, on ne peut plus se voiler la face »

Il y a 15 ans, on avait l’impression que les batailles autour du droit d’auteur étaient les plus importantes. Elles continuent à l’être : c’est essentiel de permettre aux individus d’être créatifs, de permettre aux communautés de toucher, de sentir, et de participer à l’élaboration du contexte culturel dans lequel elles évoluent. Mais aujourd’hui, la démocratie fait face à une menace tellement profonde qu’il est difficile de maintenir la même attention au sujet des droits d’auteur à l’ère numérique.

[lire la source]

Réinventer le service public… avec l’expérimentation carte blanche dans les territoires

La solution imaginée par la direction interministérielle de la transformation publique ? Donner carte blanche à un territoire pour repenser entièrement le service public en partant des besoins de la population locale. Cette démarche, conduite dans le cadre du programme Action publique 2022 (AP22), montre que pour atteindre les objectifs fixés – améliorer la qualité des services publics, offrir un environnement de travail modernisé aux agents et accompagner la baisse des dépenses publiques – les solutions peuvent venir du terrain et être ensuite déployées au niveau national.

[lire la source]

BuyOrNot : une appli pour boycotter les entreprises immorales

Le responsable opérationnel des actions de terrain parisiennes d’I-buycott voit dans ce programme « le Yuka de la révolution »: tout comme l’application Yuka, BuyOrNot affichera aussi les données libres de la plateforme OpenFoodfacts. Celle-ci évalue la qualité nutritionnelle de plus de 500 000 produits, leur niveau de transformation et le nombre d’additifs présents. « L’application présentera donc les impact nutritionnel et sociétal », résume M. Néon.

[lire la source]

Introduction à l’#OpenDesign

Pour vous la faire courte, je pense que l’open design est un outil d’émancipation vers lequel les designers peuvent se diriger. Plus d’émancipation pour les designers mais aussi pour les utilisateurs qui gagnent alors en autonomie. L’open design c’est aussi des produits et des outils qui gagnent en résilience, en réparabilité, en intelligence aussi. Enfin, l’open design c’est un message volontaire du design pour le placer au sein des communs, de contribuer à son échelle, en faveur de l’autre, de son voisin ou à l’humanité tout entière (tout dépend, où vous placez la barre et comment de propage votre projet).

[lire la source]

David Graeber : « Le capitalisme multiplie les métiers à la con »

Et quel est l’impact environnemental de ces jobs à la con ? 
  
Il est énorme. Considérez que près de la moitié de la population active ne sert à rien. Et pourtant il faut de l’énergie pour faire tourner leurs ordinateurs et leurs présentations Powerpoint. Et puis de véritables travailleurs pour construire et nettoyer toutes ces tours de bureau qui ne servent à rien. Je ne pense pas que ce phénomène connaitra un véritable ralentissement à moins que l’on ne remettre complètement à plat notre conception du travail et de sa valeur sociale.

[lire la source]

Un label pour sortir le nez du smartphone

Radiofréquences, lumière bleue, troubles du sommeil, baisse de la vision, difficultés de concentration… les smartphones sont assez souvent pointés du doigt pour leur influence néfaste sur notre santé et notre vie sociale. Dernier combat en date : l’adoption par l’Assemblée nationale d’une loi interdisant le smartphone de la maternelle au collège. Face à ces nombreux constats anxiogènes, le collectif Lève les yeux, créé en mai 2018 par deux Français, propose des solutions concrètes et rassurantes.

[lire la source]

Comment fonctionne Yuka, l’appli qui vous mâche le travail en déchiffrant les étiquettes et en notant les aliments ?

Yuka ne fait en réalité que présenter de manière plus synthétique et esthétique le travail d’Open Food Facts (OFF), une base de données ouverte et collaborative lancée en 2012. En 2018, elle répertorie plus de 250 000 produits et leurs caractéristiques (composition, tableau nutritionnel, additifs, allergènes) grâce aux utilisateurs. Ces informations sont recoupées et vérifiées par la communauté.

L’application Yuka permet de scanner les étiquettes des produits en faisant ses courses. (YUKA.

[lire la source]

Le Bouillon c’est une soupe de liens sur la connaissance et le numérique recommandés avec amour par nos cuisiniers!

inscrits au Bouillon par courriel, et vous ?

Contactez-nous ou demandez à rejoindre le Bouillon